Musée national du Bardo Guide de Voyages en Tunisie

Le Musée National de Bardo

Le Musée national du Bardo, Installé depuis plus d’un siècle au cœur d’un palais beylical, est le plus ancien musée de Tunisie et le plus grand du monde par le nombre de mosaïques.
Le musée contient des milliers d’objets collectés lors de fouilles menées à travers le pays.
Ces objets, regroupés par département et répartis dans une cinquantaine de salles et galeries, témoignent des différentes étapes traversées par la Tunisie, de la préhistoire au milieu du siècle dernier. Ce sont, dans l’ordre chronologique : la préhistoire, la période punique libyenne, les périodes romaine et paléochrétienne, avec les séquences vandales et byzantines et, enfin, la période islamique qui s’étend jusqu’à l’époque contemporaine.
Le musée du Bardo a acquis une renommée mondiale grâce à sa collection de mosaïques, considérée comme la plus riche, la plus variée et la plus raffinée et qui retrouve parmi ses plus belles illustrations les peintures représentant Virgile entouré de muses, ou encore le sol représentant Dionysos faisant don de la vigne à Ikarios, ou cet autre célébrant le triomphe de Neptune, pour ne citer que quelques-uns des centres de table. Mais ce n’est pas la seule richesse du musée.

Parmi les Pièces Majeures du Bardo, il faut citer « l’hermaïon », autel de l’époque moustérienne (-40 000 ans) considéré comme l’une des toutes premières formes d’expression spirituelle de l’humanité : un amas conique de 75cm de haut et 1,50 m de large et constitué de plus de 4 000 silex, ossements et billes de calcaire.
De l’époque punique, il faut signaler la superbe armure en or massif d’un guerrier campanien, les bijoux, la stèle du prêtre portant un enfant au sacrifice ; sans oublier les nombreux objets de mobilier funéraire raffiné provenant de divers pays méditerranéens et qui constituent les collections grecques et égyptiennes du musée.
La collection grecque s’est providentiellement enrichie du fruit de fouilles, menées dans les années 1940 au large de la ville de Mahdia, dans l’épave d’un bateau coulé par la tempête vers le Ier siècle et qui a transporté le mobilier et les éléments d’architecture d’un demeure patricienne de l’époque hellénistique. Parmi les chefs-d’œuvre rapportés des fonds : un superbe Agôn en bronze, haut de 1,20 m.
La période romaine a fourni l’essentiel des collections du Bardo : mosaïques, bien sûr, mais aussi statuaire, poterie, bijoux, monnaies, objets de culte, objets usuels, etc.
Le département islamique contient, dans un décor arabo-islamique, des objets d’époques diverses, des manuscrits, des bijoux, des pierres et du bois sculptés, des objets usuels du terroir. Autour d’un élégant patio, deux petites salles contiennent des objets ayant appartenu à la famille régnante, et une troisième salle contient des objets de culte juif.

Le musée national du Bardo en images

Le musée national du Bardo en vidéo

Le musée du Bardo sur la carte