Les Maisons troglodytes à Matmata | Guide de voyage en Tunisie

Les maisons troglodytes

Ce qu’il faut savoir

Existant depuis des millénaires, ce système permet aux habitants depuis l’époque phénicienne de se protéger des fortes canicules à répétition qui sévissent dans la région. Elles sont généralement établies autour d’un grand puits circulaire à ciel ouvert permettant de capter la lumière du jour. La température s’élève de 15°C en hiver à 25°C en été. Certaines habitations, à l’image de l’hôtel Sidi Driss, comportent plusieurs cours intérieures et une succession de pièces reliées par des couloirs, sur plusieurs niveaux. Dormir dans l’une de ses habitations est une expérience inédite ! Que la force soit avec vous !
Dans les montagnes du sud de la Tunisie, Matmata est un village de maisons faites dans des grottes. Complètement souterraine, la ville vit toujours avec plus de deux mille personnes, qui ont décoré et conservé cette société antique dans toute sa splendeur.
Matmata a été créé en creusant dans la colline de pierre et en creusant des grottes dans la roche. Chaque maison dans le village a été créée en grattant la roche, petit à petit, jusqu’à ce que les maisons soient formées. Chaque grotte, avec ses multiples pièces, est devenue une maison individuelle, avec ces maisons elles-même réunies en communauté isolée.
Suspendues à 600 m d’altitude, les célèbres habitations troglodytes du village berbère de Matmata ont servi de décor à la « Guerre des Etoiles ». Situé au sud-est du Chott el Jérid, dans les contreforts du Djebel Dahar, le village de Matmata se trouve à quarante kilomètres au sud-ouest de Gabès. Pour les fans de la saga « Star Wars », sachez que c’est l’hôtel Sidi Driss qui a servi de décor pour la maison de la famille où vivent Luke Skywalker, Beru et Owen Lars, sur la planète Tatooine. Il faut dire que ses fameuses habitations troglodytes creusées dans les flancs de la montagne en font l’un des hauts lieux du tourisme tunisien.

Dans cette région du Djebel Dahar, parsemée de palmiers et d’oliveraies, ce type d’habitation permet de maintenir à l’intérieur une fraîcheur pendant les canicules d’été et de résister aux vents et au froid de l’hiver.
Malgré la modernisation et la civilisation qu’a connu le pays depuis son indépendance, malgré la construction de nouvelles villes et malgré l’exode rural assez important, ces habitations ont résisté et leurs occupants ont tenu à y rester soit par amour pour la terre et les racines, soit par manque de moyens de s’offrir une nouvelle vie.
Ainsi, beaucoup de familles de cette communauté berbère ont préféré rester dans ces demeures troglodytiques ancestrales.
Ces maisons sont composées de pièces mesurant quatre à cinq mètres de profondeur sur deux mètres de hauteur, taillées directement dans la roche. Un couloir, appelé skifa, permet d’accéder à une cour circulaire creusée dans le sol.
La vie sociale se déroule dans cette cour: on y lave le linge, on fait la vaisselle, on y mange, On y accueille les visiteurs, on y effectue des transactions commerciales, . Dans la cour débouchent les ghorfas, cellules utilisées comme grenier.
La plupart des habitants vivent de l’oléiculture et du tourisme car Matmata est devenue une destination populaire après qu’un ksar (ensemble de ghorfas), réhabilité en hôtel, a été utilisé dans les années 1970 comme décor dans le célèbre film Star Wars. En effet, depuis la sortie du film, les touristes étrangers ont afflué pour découvrir ces demeures atypiques.

Les maisons troglodytes en images

Les maisons troglodytes en video